Bio (fr)

Javier Muñoz Bravo est un compositeur chilien qui s’intéresse dans sa création autant à la musique instrumentale qu’à la musique électronique. Son catalogue d’œuvres est constitué de pièces pour soliste, musique de chambre, ensemble, orchestre, mais aussi de musique pour la danse et le cinéma. Il s’inspire de phénomènes naturels tels que les processus chaotiques ou le comportement de la lumière et travaille sur la souplesse du temps dans le musique en temps-réel et l’intelligence artificielle.

Il a étudié la composition à l’Université du Chili à Santiago avec Andrés Maupoints, Cirilo Vila, Jorge Pepi-Alos, etc. Après avoir étudié au Conservatoire de Strasbourg avec Mark Andre, il a obtenu son Master en Composition à la Haute École des Arts du Rhin à Strasbourg auprès de Philippe Manoury, Annette Schlünz, Tom Mays et Thierry Blondeau. Il a suivi le Cursus en composition et en informatique musicale de l’Ircam auprès d’Hector Parra et un Master en composition mixte à la Haute Ecole de Musique de Genève avecde Michael Jarrell, Luis Naon et Eric Daubresse. Il a également suivi des cours avec Haspeter Kyburz, Miller Puckette, Georg Friedrich Haas, Yan Maresz, Philippe Leroux, José Manuel López López, Martin Matalon, Bruno Mantovani, Yann Robin, Johannes Maria Staud, Henry Fourè, Luca Belcastro, Natasha Barrett, José Miguel Fernández et bien d’autres encore.

Il s’est produit en tant que compositeur à l’Institut Français de Barcelone, aux VIe-IXe Festival de Musique Électroacoustique Ai–maako (Chili), VIIe–Xe Festival de Musique Contemporaine de l’Université du Chili, Festival de Musique Classique Contemporaine de Lima (Pérou), 39e Festival des Musiques et Créations Electroniques de Bourges, Les nuits des Cathédrales (Cathédrale de Strasbourg), Ier–VIe Festival Exhibitronics à Strasbourg, Futura Crest, Conservatoire de Bâle, etc. Il présente au Conservatoire de Strasbourg la création de son ballet Messe électronique (danse, images en 3D et chorégraphie de J-F. Duroure). En 2014, il a présenté une pièce à l’occasion de deux séances d’écoute du collectif l’état latent à l’IRCAM (Paris) et à Darmstadt (Allemagne) puis au Concours de composition acousmatique France-Taiwan en tant que finaliste, ainsi qu’à Buenos Aires. Lors du 3e Forum Mondial de la Démocratie, il a composé la musique de la mise en lumière du Conseil de l’Europe à Strasbourg avec le collectif AV-Exciters. Il a également participé au 43e Festival International Cervantino (Mexique) avec l’ensemble Vertebrae. Enfin, il a présenté diverses créations lors du festival Musica et SaxOpen à Strasbourg et au Yehudi Menuhin Forum Bern avec Andrés Castellani, ainsi qu’une pièce d’orchestre avec le Mitteldeutsche Kammerphilharmonie lors du festival Impuls (Bauhaus-Dessau, Allemagne). Le duo Dela a créé l’une de ses œuvres en France et au Singapore Saxophone Simposium 2017, ainsi qu’à l’Université de Melbourne, au Melbourne Récital Centre et à l’Université de Monash et de Sydney. Il a fait un concert monographique à la Cité internationale des Arts de Paris avec ses pièces pour saxophone interprétées par les saxophonistes Joseph Lallo, Olivier Duverger, Melinda Urh, la soprano Claire Trouilloud et l’altiste Antonin Le Faure.

Il a travaillé avec différentes solistes issues du Conservatoire Supérieur de Paris, Lyon et Genève, notamment avec la violoniste Aya Kono durant le festival Ircam Manifeste à Paris et au festival Printemps des Arts de Monte-Carlo à MonacoTech et lors du festival Archipel 2018 à Genève. Javier a créé aussi une pièce pour quatuor à cordes et électronique avec l’ensemble Contrechamps à Genève. La même année, il a créé en Suisse une pièce pour récitante, orchestre et électronique en temps réel avec la comédienne Isabelle Adjani et l’orchestre Geneva Camerata. Une deuxième version de cette pièce a été jouée à la Radio Télévision Suisse par la comédienne Layla Hasan Shlonsky et l’orchestre de la Haute Ecole de Musique de Genève sous la direction de Pierre Bleuse. Lors du festival électr()cutions de l’ensemble Sillages à Brest, il a joué l’une de ses œuvres avec le saxophoniste Stéphane Sordet et il a créé une pièce avec l’ensemble Multilatérale sous la direction de Léo Warynski au Conservatoire de Gennevilliers à Paris et avec l’ensemble Vortex à Genève. Dans le cadre de l’Université ARCo Mozarteum University Salzbourg et Gmem-Marseille, Javier a créé l’une de ses œuvres avec les ensembles Les Métaboles et Multilatérale sous la direction de Léo Warynski.

Javier réalise 4 résidences de création à la Cité internationale des arts de Paris et obtient une bourse d’excellence de la Haute École des Arts du Rhin et de la Ville de Strasbourg, ainsi que de la SACEM à quatre reprises (Société de droit d’auteur en France). Il obtient également une bourse du Ministère des cultures, des arts et du patrimoine du Chili. Il reçoit le Prix de la Fondation Coupleux-Lassalle 2017, en première au festival Format Raisin (France) avec la soprano Jeanne Saucroud et le pianiste Wilhem Latchoumia. Javier reçoit le prix de composition Mega Jury 2017 à Buenos Aires. Il obtient la “Aide à l’écriture” (ex commande d’État) du Ministère de la Culture française pour composer une œuvre de spectacle vivant. À cet effet, Javier a été compositeur résident à l’Institut international de la marionnette (Charleville-Mézières), au théâtre Maillon (Strasbourg), La Nef (Saint-Die-des Vosges), Agence Culturelle Grand Est (Alsace) et Jardin Parallèle (Reims).

Il compose la musique de Or-là, une expérience photosensible et chorégraphique aux prémices de l’apparition de l’image, construite autour du dispositif de la camera obscura para l’association CINEMA ZERO. L’équipe de l’œuvre est composée par Andrea Baglione (conception) / Madeleine Fournier (chorégraphe -interprète) / Laura Ben Hayoun (Photographe-interprète) / Javier Munoz Bravo (Création sonore) / Lucien Valle (Création lumière) / Aristeo Tordesillas (Dramaturgie). Cette pièce a le soutien de MONTÉVIDÉO (Marseille) et LE CENTQUATRE (Paris).

Javier participe également au CD Guitarra+ du guitariste chilien Andrés Gonzáles, grâce à un fonds du Ministère des Cultures, des Arts et du Patrimoine du Chili. Cette œuvre est présentée au festival IDKF de Stuttgart (Allemagne).

La SACEM lui accorde aussi une aide à l’écriture pour composer une œuvre aux côtés de l’ensemble Resilience qui fait sa première au Festival Gaudeamus-Utrecht, aux Pays-Bas, et deux aides à l’écriture pour la pièce de danse, hologrammes, voix et électronique ThREE, avec la chorégraphe suisse Stefanie Inhelder. Avec cette même œuvre, ils obtiennent la Bourse de recherche artistique “Ici et Ailleurs” de la Commission francophone des affaires culturelles générales du canton de Berne. Cette pièce sera jouée dans plusieurs théâtres et institutions en Suisse et en France au cours de l’année 2023.

Javier obtient les prix Pulsar-Chili comme meilleur artiste de musique classique de l’année 2022, étant également nominé pour cette catégorie en 2019.

Parallèlement à la composition, il est professeur de composition électroacoustique, improvisation et formation musicale aux Conservatoires de Paris-Saclay à Orsay et du Champs-sur-Marne/Noisiel (Paris).